Le départ en vacances approche et vous avez tout préparé : votre checklist est complète et vos valises, bouclées. Il ne vous manque plus qu’à monter à bord pour vous envoler vers la destination de vos rêves. Mais avez-vous pensé à préparer quelque chose en cas de malaise pendant le trajet ? Le mal des transports peut vite gâcher le voyage et le transformer en un véritable cauchemar. Et pourtant, vous pouvez anticiper ce désagrément à l’aide de quelques conseils simples et naturels. Pharmasimple vous livre toutes ses astuces pour passer un voyage serein et tranquille.

Appelé également « cinétose », le mal des transports touche énormément de personnes, surtout les enfants. Cette sensation désagréable, connue pour causer des nausées voire des vomissements, s’explique par un décalage entre les images perçues par les yeux et l’équilibre de l’oreille interne. Tous les véhicules sont concernés, même si certains sont plus à risque que d’autres (comme la voiture et le bateau, à l’origine du célèbre « mal de mer »). Les symptômes disparaissent souvent avec le temps, mais peuvent aussi persister, et c’est pourquoi de nombreux adultes sont concernés par ce problème.

Voici quelques conseils très simples à mettre en pratique et qui vous permettront de passer un voyage plus serein.

Avant le voyage

  1. La veille du départ, reposez-vous

Le manque de sommeil aggraverait les symptômes du mal de transport ! Pour mettre toutes les chances de votre côté et éviter la catastrophe pendant le trajet, prévoyez une soirée calme la veille du départ et allez vous coucher assez tôt pour être bien reposé au moment de partir !

  1. Mangez !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un estomac vide ne changera rien aux nausées et aux vomissements. L’hypoglycémie favoriserait même les sensations de malaise à l’origine du mal des transports.

Mangez très léger avant votre trajet (évitez de prendre un repas trop riche et copieux, qui serait bien sûr fatal) : un fruit (comme une banane), un peu de pain et une boisson légère (évitez le lait) suffisent à remplir l’estomac sans le surcharger. Pendant le voyage, prévoyez quelques snacks légers (fruits secs, biscuits …) en cas de faim trop soudaine : cela repoussera l’apparition des symptômes ou les soulagera s’ils se manifestent.

  1. Pour prévenir les nausées, prenez du gingembre

Remède naturel et bienfaisant pour votre santé, le gingembre vous sauvera des nausées. Anti-vomitif, il est le garant de votre confort digestif sans causer aucun effet secondaire. Cette célèbre racine est également efficace contre les nausées de grossesse. Elle est donc particulièrement utile aux femmes enceintes qui doivent voyager.

Tilman Antimetil au Gingembre 30 comprimés

Tilman Antimetil au Gingembre 30 comprimés

Antimetil de Tilman : 10 fois plus concentré en gingembre qu’une poudre traditionnelle, ce complément en comprimés prévient et soulage les nausées ou les vomissements. Antimetil est tout à fait sûr pour la femme enceinte (dès le premier mois de grossesse) et pour les enfants de plus de trois ans. Prenez un comprimé 1 heure à 30 minutes avant le départ pour prévenir l’apparition des symptômes.

  1. La menthe poivrée

Si vous êtes un adepte de l’aromathérapie, optez pour l’huile essentielle de menthe poivrée : la reine des remèdes anti-vomitifs ! Composée majoritairement de menthol, elle apaise les spasmes de l’estomac et de l’intestin à l’origine de crampes ou de nausées. En stimulant la sécrétion de bile, elle favorise la digestion et le transit intestinal.

Pranarom Huile Essentielle Menthe Poivrée Bio 5ml

Pranarom Huile Essentielle Menthe Poivrée Bio 5ml

L’huile essentielle de menthe poivrée bio de Pranarom : en prévention ou lorsque les symptômes apparaissent, prenez deux à trois gouttes d’huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale ou sur un sucre. Vous pouvez également inhaler le flacon. La menthe poivrée vous permet de garder une haleine bien fraîche et combat les bouffées de chaleur, parfois responsables du mal des transports.

Attention : l’utilisation de l’huile essentielle de menthe poivrée est déconseillée aux enfants de moins de six ans ainsi qu’aux femmes enceintes. Pour les enfants de 3 ans et plus et les femmes enceintes, privilégiez l’huile essentielle de citron, à raison d’une goutte diluée sur un sucre.

Avant d’employer une huile essentielle, assurez-vous toujours que vous n’y êtes pas allergique.

 

Pendant le voyage

  1. L’importance du choix de la place

Si vous êtes malade en voiture, les places situées à l’avant du véhicule sont les meilleures. Fixez l’horizon pour ne pas désorienter votre cerveau et éviter la sensation de tournis que peut causer le paysage qui défile. Pour les enfants, la place la plus stable, avec la vue la plus dégagée est le centre de la banquette arrière. Cependant, si la nausée survient, il est conseillé de prendre un peu l’air en se rapprochant d’une fenêtre.

Pour tous les autres moyens de transports, visez les sièges les plus « stables » :

  • en bateau, restez sur le pont (au grand air) le plus au centre possible de l’embarcation
  • en avion évitez le mal de l’air en choisissant vos places à l’avance, si possible au niveau des ailes voire à l’avant de l’appareil où les turbulences sont plus douces
  • en car asseyez-vous également à l’avant du véhicule pour éviter les nausées
  • en train, installez-vous dans le sens de la marche
  1. Restez calme et limitez les mouvements

L’essentiel est de concentrer votre attention visuelle sur un objet stable (et en voiture, il n’y a pas beaucoup de choix : c’est l’horizon qu’il faut fixer et rien d’autre !) Exit donc les livres, smartphones, tablettes ou jeux vidéo qui ne feraient qu’aggraver les symptômes.

Les mouvements de tête (ballotement, tête penchée vers l’avant), doivent être réduits au maximum. Si votre enfant veut faire une sieste pendant le trajet, donnez-lui un coussin pour l’aider à rester immobile pendant son sommeil.

  1. Evitez les facteurs aggravants

Le bruit et les odeurs peuvent déclencher les nausées. Ecoutez votre musique à un volume raisonnable et évitez les effluves trop prononcés comme les parfums d’ambiance ou pire : la cigarette. Faites des pauses toutes les deux heures pour prendre l’air et vous oxygéner. N’attendez pas qu’une nausée se manifeste pour vous arrêter : il sera alors sans doute trop tard !

  1. Privilégiez un remède « nomade »

En voyage, emporter une huile essentielle ou une solution buvable n’est pas très pratique. Pour votre confort et ceux de vos enfants, optez pour un remède pratique et facilement transportable comme le roller Mal des Transports de Puressentiel.

Puressentiel roller mal des transports aux 7 huiles essentielles

Puressentiel roller mal des transports aux 7 huiles essentielles

Composé d’une synergie de 7 huiles essentielles (dont le Basilic, la Lavande, la Menthe poivrée et le Gingembre), il prévient et lutte contre tous les symptômes du mal des transports. Appliquez un peu d’huile sur l’intérieur des poignets, les tempes et le cou et laissez-vous bercer par les senteurs thérapeutiques des huiles essentielles.

Vous pouvez employer ce produit naturel sur vos enfant (dès l’âge de 3 ans). En revanche, cette solution est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes.

  1. Hydratez-vous

Conserver une bonne hydratation permet à votre organisme de garder la forme et d’être plus alerte. Boire régulièrement un peu d’eau prévient l’apparition des symptômes et les atténue. Si malheureusement, les vomissements surviennent, il est également conseillé de boire pour éviter la déshydratation et aider votre corps à retrouver son équilibre.

  1. Gardez un en-cas sucré sous la main

Comme vous le savez désormais, l’hypoglycémie augmente les risques de nausée. En cas de petite faim, conservez quelques fruits secs ou biscuits à portée de main pendant le trajet.

  1. Les nausées surviennent quand même : que faire ?

Si, malgré toutes ces précautions, vous sentez que les symptômes du mal de transports apparaissent pendant le trajet, suivez ces quelques étapes essentielles pour apaiser les nausées :

  1. Si vous êtes en voiture, aérez-vous en ouvrant une fenêtre
  2. Fermez les yeux pour neutraliser la sensation de tournis (sauf si vous êtes le conducteur, évidemment)
  3. Respirez profondément (se concentrer sur sa respiration profonde apaise les envies de vomir)
  4. Si c’est possible, arrêtez-vous pour faire une pause
  5. Buvez un peu d’eau

 

Avec ces quelques conseils, le voyage devrait être plus serein et agréable pour vous, mais aussi pour votre famille !