Masque FFP2, masque chirurgical : lequel choisir ?

Chaque année, des virus bien connus s’invitent au sein des foyers. Face aux épidémies, de nombreuses personnes choisissent de porter un masque de protection. Masque chirurgical, masque FFP2… Selon votre situation face à la maladie, il est important de choisir le bon masque. Car il s’agira, au choix, de protéger les autres… Ou vous-même !

Si vous souhaitez prévenir la contamination, portez un masque FFP2

Un masque FFP2 est conçu pour filtrer l’air et ainsi éviter l’inhalation des virus. Répondant aux normes européennes EN149:2001, les masques FFP2 filtrent 94% des particules présentes dans l’air au minimum. On les reconnaît notamment grâce à la présence d’un élastique bleu ou blanc. Ce type de masque est notamment recommandé aux professionnels de santé en contact direct avec les malades.

Medicom Masque FFP2 Protection Respiratoire

Medicom Masque FFP2 Protection Respiratoire

  • Masque FFP2 Medicom : ce masque de protection respiratoire, conforme aux exigences de la Directive Européenne 93/42/CEE, filtre 94% de particules de l’air.

Comment utiliser un masque FFP2 ?

L’utilisation des masques FFP2 doit faire l’objet de certaines précautions pour être efficace. On conseille ainsi de remplacer le masque après 4 à 8 heures et de veiller à ce qu’il adhère correctement aux ailes du nez lors de son port, afin de créer un espace respiratoire étanche. Ces masques doivent être jetés après utilisation et ne peuvent servir plusieurs fois d’affilée.

Si vous êtes malade, portez un masque chirurgical

On conseillera, dans le cas d’une maladie déclarée, le port d’un simple masque chirurgical, semblable à celui qu’emploient les médecins et chirurgiens. L’utilité de ce masque est simplement d’éviter les projections de bactéries par voie salivaire ou respiratoire. Vous pouvez ainsi protéger votre entourage d’une contamination éventuelle.

Assanis Family Masque de Soin Anti-Projection 10 unités

Assanis Family Masque de Soin Anti-Projection 10 unités

Les bons gestes à adopter pour éviter la contamination par un virus

Des recommandations d’hygiène et de bon sens, régulièrement rappelées par les autorités sanitaires, s’appliquent en cas d’épidémie. Elles permettent à la fois de se protéger face aux virus, mais également d’éviter, si l’on est soi-même atteint, de transmettre sa maladie à son entourage. Personne malade et personne saine sont ainsi toutes les deux concernées quand il s‘agit d’endiguer une épidémie.

  • Se laver les mains : facile à mettre en place, ce geste doit suivre tout contact avec une personne malade, mais également tout passage dans un lieu public. Si vous n’avez pas la certitude d’avoir accès à un point d’eau, soyez prévoyant : un flacon de gel désinfectant pour les mains vous aidera à garder les mains propres en toutes circonstances.
  • Éviter la proximité des personnes malades : il ne s’agit bien sûr pas de traiter vos proches en pestiférés, mais bien de garder vos distances. Exit les câlins et les bisous, pour un temps en tous cas. Les personnes vulnérables, comme les enfants, les femmes enceintes ou les personnes âgées, devront être particulièrement attentives à éviter les contacts rapprochés.
  • Éviter le partage des objets « à risque » : ce conseil rentre dans la catégorie « pas de contact » ! On évitera de partager son verre, ses couverts, son rouge à lèvres, ou ses écharpes, avec une personne malade.
  • Nettoyer les surfaces de contact : poignées de portes, robinets, claviers d’ordinateur, télécommande… Tous ces objets à l’apparence innocente sont pourtant des nids à agents pathogènes. Veillez à les nettoyer régulièrement à l’aide d’une solution désinfectante !
  • Aérer votre intérieur : vous croyez vous protéger des virus en vous confinant dans une pièce fermée ? Que nenni ! Bien au contraire, les virus prolifèrent d’autant plus facilement dans des espaces clos. Veillez donc à renouveler l’air de vos pièces, minimum 10 à 15 minutes par jour.
  • Porter un masque FFP2 : cette méthode peut paraître extrême, mais c’est pourtant une solution connue pour freiner la propagation d’un virus. Les masques FFP2 filtrent l’air et évitent ainsi que des virus investissent vos voies respiratoires, portes d’entrées privilégiées des maladies.

Gel hydroalcoolique virus épidémie

Vous êtes malade ? Vous avez aussi votre rôle à jouer en cas d’épidémie

Les personnes déjà atteintes par un virus veilleront à adopter, elles aussi, quelques réflexes essentiels :

  • Le nettoyage des mains à l’aide d’un gel hydroalcoolique devra être réalisé après chaque passage aux toilettes, mais aussi après avoir toussé, s’être mouché… Et bien sûr après une sortie à l’extérieur.
  • Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuements est également indispensable : il n’y a rien de plus facile pour un virus que de se disperser dans l’air lors d’un éternuement. Préférez vous couvrir avec le pli du coude plutôt qu’avec la main. Le pli du coude a en effet moins de chances d’être en contact avec des objets (ou des humains) par la suite.
  • Ne pas laisser traîner ses mouchoirs usagés : les mouchoirs remplis de mucus infectés sont des vaisseaux de choix pour les virus ! Veillez donc à vous en débarrasser immédiatement, dans une poubelle fermée. Ensuite… Lavez-vous les mains !
  • Porter un masque chirurgical : ce n’est pas pour rien que les professionnels de la santé portent des masques face aux malades, ou dans le bloc opératoire. Ils évitent ainsi d’asperger une plaie ou une personne déjà fragilisée de leurs germes. Si vous êtes malade, adoptez la “masque attitude” sans hésiter !

Vous faites face à une épidémie ?

Pas de panique ! Les épidémies sont la plupart du temps de courte durée. En adoptant les bons gestes, en pensant à protéger vos proches et vous-même, vous diminuerez les chances d’infection. Dès les premiers signes de maladie, veillez cependant à consulter rapidement votre médecin ; il vous guidera vers le traitement le plus adapté à votre pathologie.