masques

Introuvables pendant de nombreuses semaines, les masques respiratoires sont à nouveau disponibles un peu partout et les modèles se multiplient. Masque chirurgical, masque FFP2, masque KN95 ou N95… Face à toutes ces normes, il devient difficile de s’y retrouver, surtout lorsqu’on est peu habitué à utiliser ce genre de dispositif médical. Quelles différences entre ces différents types de masques de protection et lequel choisir pour se protéger au mieux ? Pharmasimple fait le point sur cet objet devenu le symbole de la lutte contre le coronavirus.

A ce jour, un certain nombre de pays entament leur déconfinement et nombreux sont ceux qui brandissent le port du masque comme une condition indispensable au bon déroulement de cette étape plus que sensible dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Obligatoire dans certains endroits comme les transports en commun, le masque respiratoire est donc fortement recommandé à toute la population afin de se protéger des postillons et gouttelettes pouvant contenir le virus, mais également pour protéger les autres de ces mêmes postillons. Une question est donc sur toutes les lèvres :

Quels sont les différents types de masques de protection et lequel porter ?

Vous l’avez forcément remarqué, dans la rue ou dans les magasins, il existe différents types de masques de protection. On les distingue grâce à leur forme et leur matière variables mais sait-on vraiment quelles sont leurs différences ? On fait le point sur les masques les plus répandus :

Le masque chirurgical : le plus courant

Le masque chirurgical est un masque dit “anti-projections” à usage unique. Sa principale fonction est en effet d’éviter à celui qui le porte de répandre dans l’atmosphère des sécrétions issues des voies aériennes et potentiellement porteuses du virus. Ces sécrétions peuvent prendre la forme de gouttelettes relativement “grosses” et donc plus faciles à filtrer mais aussi de particules extrêmement fines d’une taille inférieure à 5 microns. Elles sont projetées dans l’air lorsque l’on tousse ou que l’on éternue par exemple.

Masques Chirurgicaux - 50 pièces

Masques Chirurgicaux – 50 pièces

Achetez ici vos masques chirurgicaux !

Le masque chirurgical est porté quotidiennement en milieu hospitalier, notamment lors d’interventions chirurgicales pour éviter de contaminer la salle d’opération et le matériel qui s’y trouve. Il devrait également être porté par toutes les personnes contagieuses afin de protéger leur entourage.

Coté technique, le masque chirurgical doit être constitué de 3 couches : 2 couches de matière non tissée enserrant 1 couche de matière filtrante. Il est maintenu sur le visage soit à l’aide de 2 élastiques que l’on passe derrière les oreilles soit par des liens que l’on croise derrière la tête et que l’on noue. La plupart des modèles de masques chirurgicaux disposent en plus d’une barrette au niveau du nez permettant d’ajuster le masque à cet endroit afin qu’il colle le plus possible à la forme du nez. L’ensemble du dispositif doit recouvrir toute la partie inférieure du visage, du haut du nez jusqu’au menton.

De part sa capacité à retenir les sécrétions, l’efficacité du masque chirurgical dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus est réelle à condition que le port du masque soit généralisé. En effet, si tout le monde porte un masque chirurgical, les échanges de sécrétions sont considérablement réduits voire disparaissent totalement et le taux de contamination baisse mathématiquement.

Le masque FFP2, KN95 ou N95 : des masques réservés au personnel médical ?

Le masque FFP2 est un appareil respiratoire filtrant destiné à protéger celui le porte de l’inhalation d’agents infectieux transmissibles par voie aérienne. Le masque FFP2 fait parti de la catégorie des masques FFP soit en anglais filtering facepiece (littéralement “pièce faciale filtrante”). Le chiffre qui suit les lettres FFP (1, 2 ou 3) correspond quant à lui à la classe d’efficacité de filtration, le masque FFP1 étant plutôt un masque “anti-poussière” et le FFP3 étant le masque plus filtrant. Le modèle qui nous intéresse ici et qui est le plus répandu dans la lutte contre le coronavirus est le masque FFP2. Ce dispositif à pour objectif de filtrer toutes les substances nocives, qu’elles soient d’origine chimiques ou infectieuses. Sa capacité de filtration est de minimum 94%. Le masque FFP2 est plus rigide que le masque chirurgical et certains modèles sont munis d’une valve permettant un meilleur confort respiratoire.

Le masque FFP2 a donc une capacité de filtration supérieure au simple masque chirurgical. Il doit être porté dans des situations à risques, en présence d’un malade contagieux notamment. Il est utilisé par le personnel médical lors d’intervention au contact des personnes infectées.

Quelles différences entre les masques FFP2, N95 et KN95 ?

Les masques de protection N95 et KN95 sont des équivalents du masque FFP2. Le masque N95 correspond à la norme utilisée dans la zone américaine et le masque KN95 réponds lui à la norme en vigueur en Chine et en Corée du Sud. Leurs caractéristiques sont très proches et il ne s’agit là que d’une histoire de normes utilisées par les différents pays du monde.

PearlMax Masque Protection Respiratoire KN95 - 5 pièces

PearlMax Masque Protection Respiratoire KN95 – 5 pièces

Achetez ici vos masques KN95 !

Le masque en tissu : l’alternative pour le grand public

Face à la pénurie de masques chirurgicaux et FFP2, une alternative s’est beaucoup développée ces dernières semaines : le masque en tissu. Lavable et réutilisable, et donc plus économique sur le long terme, le masque en tissu est moins performant que les masques respiratoires évoqués plus haut puisqu’il s’agit d’un simple masque barrière. Cependant, son utilisation par la population peut s’avérer intéressante pour freiner la propagation du virus.

Pour être efficace, le masque en tissu doit néanmoins répondre à certaines normes. En France, on retiendra notamment les règles édictées par l’Afnor (Association française de normalisation) qui encadre la fabrication des maques en tissu pas les entreprises ou les particuliers en donnant des indications précises. Ces règles concernent notamment le type de tissu à utiliser, le nombre de plis, la forme du masque…

masques tissu

Masques de protection en tissu

 

Quel que soit le type de masque de protection que vous utilisez, son efficacité est totalement dépendante de la façon dont vous le portez et le manipulez. Pour tout savoir sur les bonnes pratiques du port du masque, consultez notre article dédié : Masque chirurgical, respiratoire ou en tissu : comment bien mettre son masque ?