Respiration nasale

Il y a 148 produits.

Affichage 1-24 de 148 article(s)

Filtres actifs

Le rôle du nez et du mucus nasal dans la respiration

Le nez joue un rôle essentiel au niveau de la respiration :

  • Il contrôle les flux d’air entrant.
  • Il régule la température et le taux d’humidité de l’air inspiré.
  • Il fait office de filtre pour les poussières et les agents pathogènes contenus dans l’air.

Pour effectuer toutes ces actions, le nez est aidé par le mucus nasal. Cette substance gluante et visqueuse est produite par les muqueuses nasales qui recouvrent l’intégralité des fosses nasales jusqu’aux sinus. Environ deux litres de mucus nasal sont produits par jour. En situation normale, cette quantité est avalée puis rejetée via le système intestinal. Lorsque la production de mucus est trop importante et qu’elle ne peut pas être évacuée normalement, elle se déverse vers l’extérieur à travers les narines : le nez coule.

Les troubles de la respiration nasale

Dans certains cas, le nez peut être victime d’une obstruction partielle ou totale : on parle alors de congestion nasale (nez bouché ou nez qui coule) qui peut s’accompagner de sinus bouchés. Les sinus sont des cavités situées à l’extérieur du nez, mais qui sont en relation directe avec lui. Qu’ils soient maxillaires (de part et d’autre des ailes du nez, sous les yeux), ethmoïdaux (au-dessus de l’arête du nez) ou frontaux (au-dessus des sourcils), ils n’ont que les fosses nasales pour déverser le surplus de mucus qu’ils produisent en continu. Une obstruction nasale totale oblige les sinus à se remplir et à se boucher.

Pour quelles raisons le nez coule ou se bouche ?

Les principales raisons de l’obstruction nasale, partielle ou totale, sont :

  • Une pathologie de type rhume, rhino-pharyngite, grippe (etc.). Dans ces cas-là, le mucus nasal est produit en plus grande quantité pour faire barrière contre les éléments pathogènes. Cette surproduction de mucus ne peut plus s’écouler normalement par le système stomacal et va donc couler vers l’extérieur via les narines. En début de pathologie, le mucus se charge de globules blancs pour lutter, ce qui l’épaissit considérablement : l’obstruction nasale est totale (le nez est bouché).
  • Une allergie de type rhume des foins. Les allergies entraînent deux phénomènes au niveau des fosses nasales. D’une part, l’irritation due aux allergènes occasionne un gonflement inhabituel des parois du nez, rétrécissant alors considérablement le conduit nasal. D’autre part, le mucus est produit en quantité plus importante pour piéger et se débarrasser des allergènes avant qu’ils ne pénètrent dans l’organisme. La combinaison de ces deux phénomènes entraîne un nez bouché, ou qui coule.
  • Un séjour prolongé dans un environnement froid. L’une des fonctions du mucus nasal est de veiller à ce que l’air qui arrive dans les poumons n’entrave pas le fonctionnement du système respiratoire. Autrement dit, il doit être à une température optimale. Quand l’air respiré est trop froid, la production de mucus augmente pour faire face aux variations de température et le nez se met à couler.

Les remèdes pour retrouver une respiration nasale normale

Lorsque l'on a le nez qui coule ou qui est bouché, le premier réflexe est de se moucher à plusieurs reprises, mais ces actions répétées peuvent entraîner des irritations de la peau du nez et des saignements. Pour éviter cela, il est important d’apporter une aide à votre nez en utilisant :

  • Un spray nasal. Avec son effet décongestionnant, le spray nasal détend la muqueuse qui libère alors le mucus nasal et vous permet de vous moucher facilement.
  • Une solution pour lavage de nez. Que ce soit du liquide physiologique ou une solution à base d’eau de mer, l’action est la même : humidifier l’intérieur des narines pour que le mucus coule facilement. Des lavages réguliers permettent, dans la plupart des cas, d’éviter de passer du nez qui coule au nez bouché.
  • Des huiles essentielles en inhalation chaude via une chambre d’inhalation. En inspirant la vapeur chaude, la muqueuse nasale va se dilater et se désengorger de son mucus en excédant. Les narines vont alors se décongestionner et s’humidifier, facilitant ainsi l’écoulement à travers le canal nasal. Des inhalations régulières permettent ainsi d’éviter l’engorgement des sinus.

Prévenir l’obstruction nasale

Il n’y a pas que durant les périodes hivernales qu’il faut prendre soin de sa respiration nasale ! Tout au long de l’année vous pouvez agir pour la préserver en :

  • respectant un certain taux d’humidité dans l’air de votre habitation
  • vous hydratant correctement pour entretenir la qualité de vos muqueuses nasales
  • effectuant des lavages de nez régulièrement pour limiter les obstructions nasales

Choisissez des produits adaptés à la zone sensible de l’intérieur du nez pour maintenir votre respiration nasale à un niveau optimal.