Cystite

Il y a 57 produits.

Affichage 1-24 de 57 article(s)

Filtres actifs

Quelles sont les causes des infections urinaires ?

La cystite est une inflammation de l’appareil urinaire, consécutive à la prolifération de bactéries et de germes. Le plus souvent, la bactérie Escherichia coli est en cause. L’infection urinaire touche généralement la vessie, mais elle peut s’étendre à l’urètre et aux reins. Les symptômes de la cystite sont une miction difficile (difficultés à uriner), des brûlures et des picotements, une rougeur des organes génitaux et des douleurs dans le bas-ventre. Ces symptômes sont proches d’autres troubles infectieux, notamment certaines maladies sexuellement transmissibles. En cas de doute, il est préférable de consulter un spécialiste.

L’infection urinaire chez la femme et la cystite chez l’homme

Les femmes sont davantage concernées par les infections urinaires. L’on estime que 20 à 40 % d’entre elles ont vécu au moins un épisode de cystite dans les pays développés. Les causes de cette prévalence s’expliquent par les spécificités de l’anatomie féminine. En effet, les bactéries situées dans la région anale remontent plus facilement dans la vessie en raison de la proximité des organes et d’un urètre plus court. La grossesse augmente le risque, car l’utérus exerce une pression sur la vessie et les modifications hormonales fragilisent l’appareil urinaire. La cystite chez l’homme survient surtout chez les sujets âgés qui connaissent des troubles de la prostate ou qui sont sujets aux calculs rénaux.

Les différentes sortes de cystites

Les infections urinaires provoquent souvent des symptômes similaires chez la femme et l’homme. Toutefois, il existe plusieurs types de cystites, qui répondent différemment aux traitements :

  • La cystite infectieuse est liée à une prolifération bactérienne, le plus souvent provenant de l’appareil digestif. Les urines sont troubles et de couleur foncée. Des tests permettent de détecter la présence de l’infection.
  • La cystite interstitielle est plus répandue chez les femmes. Les urines restent claires mais les symptômes sont très douloureux, notamment au moment de la miction. Elle est souvent chronique et récidivante.
  • La cystite fongique est liée à une modification de la flore vaginale et à la colonisation d’un champignon microscopique (Candida Albicans).

Comment prévenir les récidives ?

Les personnes sujettes aux infections urinaires peuvent modifier leurs habitudes afin de limiter le risque de récidive :

  • Il est conseillé de boire de l’eau en quantité suffisante (1,5 litre), tout au long de la journée, pour nettoyer la vessie et limiter l’adhérence des germes sur les parois de l’appareil urinaire.
  • Les femmes touchées par l’infection devraient uriner après chaque rapport sexuel, pour éviter le passage des bactéries dans la vessie.
  • Chez la femme, comme chez l’homme, il est déconseillé de retenir trop longtemps les urines dans la vessie.

Les remèdes allopathiques contre la cystite

De nombreuses personnes se demandent comment soigner une infection urinaire. Utilisées en prévention ou en cas de cystite avérée, certaines plantes peuvent atténuer les symptômes et favoriser la prévention. Les extraits végétaux les plus couramment utilisés en prévention sont les baies de canneberge et l’échinacée. Ces traitements de la cystite peuvent être associés à des plantes diurétiques.

La canneberge pour prévenir et traiter les infections

La canneberge, aussi appelée cranberry, est une baie d’origine nord-américaine qui possède des propriétés intéressantes pour limiter les infections urinaires. Ce fruit riche en proanthocyanidines empêche les bactéries à l’origine des cystites de se fixer sur les parois de l’appareil urinaire. La canneberge peut être consommée de différentes façons. Elle est disponible sous forme de jus de fruits et de poudres concentrées à mélanger avec de l’eau ou de gélules.

L’échinacée

L’échinacée est une plante aux vertus anti-inflammatoires et anti-spasmodiques, c’est-à-dire qu’elle soulage les contractions et les spasmes. Cette plante renforce l’immunité et aide l’organisme à lutter contre les infections. Les feuilles et les fleurs séchées d’échinacée peuvent être consommées en tisanes. Il existe des compléments alimentaires à base de poudre et d’extraits de sommités fleuries.

Les autres plantes diurétiques

Les plantes diurétiques ont un effet sur le volume d’urine produite par le corps. Elles favorisent des mictions plus fréquentes et permettent ainsi de limiter le risque de colonisation par des germes dans les différents organes de l’appareil urinaire. Parmi les plantes les plus réputées pour leurs propriétés diurétiques, l’on peut citer la bruyère cendrée, le cassis, la reine-des-prés et les queues de cerise.

Les infections urinaires sont fréquentes chez la femme et peuvent également survenir chez l’homme. Il est possible de les prévenir et de soulager les symptômes de la cystite avec des produits naturels issus de la phytothérapie.