Anti-moustique tigre

Marques

Gammes

Besoins

Bio/Nature

Spécifique

Format

Forme

Mode d'administration

Rinçage

Texture

Waterproof

Anti-moustique tigre

Luttez contre le moustique tigre

Reconnaissable à ses rayures noires et blanches, le moustique tigre s’est installé en Europe et gagne chaque année un peu plus de terrain. Si sa piqûre est souvent inoffensive, elle peut mener dans certains cas à la transmission de maladies. Découvrez sur Pharmasimple toutes les solutions répulsives adaptées à vos besoins pour prévenir les piqûres.

La piqûre du moustique tigre : un vecteur de maladies

Installé depuis 2004 en France, le moustique tigre ne cesse de se répandre en Europe. Chaque été donne lieu à une « alerte moustique » appelant à la vigilance citoyenne. Si ce parasite cause autant d’inquiétude, c’est parce que sa piqûre peut être dangereuse. Celle-ci est en effet un vecteur potentiel de maladies peu connues dans nos régions : la dengue, le chikunguya et le zika, trois pathologies exotiques qui possèdent d’ailleurs des symptômes similaires et se manifestent après quelques jours d’incubation :

  • Fièvre soudaine
  • Douleurs musculaires et articulaires généralisées
  • Maux de tête, surtout au niveau des yeux

Dans la majorité des cas, cependant, la piqûre du moustique tigre reste bénigne. Il faut en effet qu’il ait piqué au préalable une personne porteuse de ces maladies pour les transmettre.

D’aspect, une piqûre de moustique tigre est semblable à celle du moustique commun : un bouton qui cause des démangeaisons assez fortes et gênantes. Alors, comment savoir si vous devez vous inquiéter ?

  • Si la piqûre a eu lieu en journée : les moustiques tigres sont diurnes, contrairement à leurs cousins européens ;
  • L’insecte qui vous a piqué présentait un aspect particulier (corps strié de rayures blanches et petite taille par rapport au moustique commun).

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un avis médical au plus vite.

Quelques gestes essentiels pour rester à l’abri

  • Le moustique tigre se développe surtout autour des points d’eau et dans les milieux urbains. Afin de limiter sa prolifération et d’empêcher l’invasion, supprimez toutes les eaux stagnantes de votre environnement (vases, soucoupes, gouttières bouchées, bidons, jouets, …)
  • Portez des vêtements amples et longs, évitez le noir et privilégiez les couleurs claires, moins attrayantes pour ce parasite.
  • Munissez-vous d’une protection anti-moustique : il peut s’agir d’un bracelet ou d’un répulsif à appliquer sur votre peau et/ou vos vêtements. Les nourrissons, les jeunes enfants, ainsi que les femmes enceintes ou allaitantes doivent choisir des produits adaptés, sans contre-indications ni substances nocives (voir ci-dessous).

Comment choisir son répulsif anti-moustique tigre ?

Si, pour éviter les piqûres du moustique européen, un répulsif modéré est suffisant, il en va autrement pour son cousin exotique : les moustiques tropicaux sont par nature plus résistants aux insectifuges. Si vous êtes exposé au moustique tigre, faites donc le choix d’un répulsif puissant et à l’efficacité prouvée (comme pour les composants ci-dessous). Adaptez également votre protection à votre situation (zone à risque, zone tropicale, zone tempérée …) Sur Pharmasimple, vous trouverez différents types de répulsifs pour prévenir les piqûres :

  • Des sprays ou crèmes anti-moustiques : ils doivent être vaporisés sur l’ensemble des zones découvertes, qui seront immédiatement repérées par les moustiques et d’autres parasites. Ces solutions efficaces contiennent souvent des substances déconseillées aux nourrissons, aux jeunes enfants ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes : assurez-vous que la composition ne présente aucun risque pour vous et votre famille !
  • Des bracelets anti-moustiques : chargés d’huiles essentielles ou de répulsifs, les bracelets répulsifs constituent une solution très pratique pour tenir les moustiques à distance sans même y penser. Leur efficacité longue durée offre une protection permanente, même dans l’eau (ils nécessitent tout de même des recharges quotidiennes).
  • Parce que les piqûres peuvent traverser les vêtements, il existe également des solutions à pulvériser sur les textiles, souvent à base de perméthrine. Ces anti-moustiques spécifiques, combiné à un répulsif vaporisé sur la peau, permettent d’écarter tout risque de piqûre.

La composition de votre insectifuge sera également un critère important dans le choix de votre insecticide. Surtout si son application est destinée à un enfant de moins de douze ans ou à une femme enceinte et allaitante :

  • Le DEET : il s’agit du répulsif le plus efficace, il est d’ailleurs souvent recommandé dans les zones tropicales, où les moustiques sont plus tenaces. Si vous ne souhaitez courir aucun risque de piqûre, choisissez la concentration maximale en DEET : 50%. Attention : ce dosage ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes ni aux enfants de moins de 12 ans. Pour ces personnes, un dosage de maximum 30% est recommandé. Si vous habitez une zone à risques, consultez un avis médical. Sachez également que l’application de DEET réduit fortement l’efficacité d’une crème solaire : optez donc pour un indice de protection supérieur et appliquez toujours votre écran solaire au moins 20 minutes avant le répulsif.
  • L’IR 3535 (35/35) : également efficace dans les zones tempérées et tropicales, le 3535 convient aux femmes enceintes et aux jeunes enfants. Il ne peut cependant être utilisé sur les bébés de moins de 6 mois. Employez une concentration plus élevée (jusqu’à 35%) si vous êtes exposés à des moustiques exotiques.
  • L’icaridine (KBR3023) : cette molécule repousse efficacement les moustiques, surtout les anophèles connus pour transmettre le paludisme. Seule restriction : elle ne convient pas aux enfants de moins de 30 mois. En zone tropicale, il s’agit d’une bonne alternative au DEET pour les femmes enceintes ou les moins de douze ans. Sa concentration varie entre 20 et 25%.
  • La perméthrine : issue du chrysanthème, elle est destinée à l’imprégnation des textiles (vêtements, moustiquaires, rideaux … ) en complément des protections anti-moustiques. Peu nocive pour l’homme, elle est en revanche très dangereuse pour certains animaux et même mortelle pour les chats : attention, donc, si vous possédez des animaux domestiques !

Comment employer un répulsif destiné à la peau ?

Si votre insectifuge nécessite une application cutanée, respectez ces quelques conseils essentiels pour garantir l’efficacité de votre protection ainsi que votre sécurité :

  • N’appliquez pas votre anti-moustiques plus de trois fois par jour ;
  • Evitez tout contact avec les yeux, les lèvres ou les plaies ;
  • N’appliquez pas de répulsif sur les mains d’un jeune enfant afin d’éviter qu’il n’en dépose sur ses yeux ou sa bouche ;
  • Appliquez toujours votre répulsif par-dessus votre écran solaire, et ce au moins 20 à 30 minutes après l’application.

Et pour les textiles ?

  • Vaporisez de la perméthrine sur vos vêtements, moustiquaires et autres textiles afin d’éloigner les moustiques. La molécule résiste à plusieurs lavages, ce qui permet d’espacer les applications.
  • Les répulsifs pour textiles sont conseillés en complément d’autres insectifuges si vous vous situez dans une zone à risque.
  • Bannissez l’usage de la perméthrine si vous possédez des animaux de compagnie, surtout des chats.

Le moustique tigre progresse un peu plus chaque année et il convient d’adopter les bons gestes et les bons produits pour écarter tout risque de piqûres : vous trouverez sur Pharmasimple une large sélection de répulsifs de qualité pour vous prémunir de cet indésirable.

 

 

Découvrez notre Blog !