Anti-puces chat

Anti-puces chat

Les solutions anti-puces pour chat

Si vous constatez la présence de petits grains noirs dans le pelage de votre compagnon – en fait des crottes de puces -, c'est que l’infestation de votre animal – et de votre maison – a commencé. Les puces qui s’y trouvent vont pondre une centaine d’œufs par jour. Il est essentiel de procéder à un traitement anti-puces du chat mais aussi de l’habitat.

Les puces, un danger pour le chat

Il est des signes qui ne trompent pas : un chat qui se gratte ou se mordille très souvent, notamment au niveau du collier, des oreilles, de la queue et du bas ventre, a de fortes chances d’abriter une colonie de puces. S’il n’agit pas ainsi, cela ne veut pas dire, non plus, qu’il n’est pas infesté. A ce titre, les crottes de puces sont un signe révélateur de sa contamination.

Outre leur impressionnante capacité de reproduction, les puces sont susceptibles d’être dangereuses pour le chat, à plus d’un titre. Tout d’abord, certains félins vont développer une allergie à la piqûre de puce, ce qui à terme se traduira par une dermatite et vous amènera chez un vétérinaire. Cette pathologie appelée DAPP (dermatite allergique à la piqûre de puces) provoque des démangeaisons et des rougeurs, voire une pelade si le chat se lèche trop.

Par ailleurs, les puces sont souvent porteuses des œufs d’un autre parasite, le ténia. En avalant les œufs de ce vers, le chat peut développer des troubles digestifs.

Bien choisir un traitement anti-puces

Du shampooing anti-puce pour chat aux pipettes, en passant par les comprimés et les colliers, il existe de nombreuses solutions pour traiter une invasion de puces. Il convient cependant, au préalable, de faire la différence entre les produits dits insectifuges et ceux dits insecticides : les premiers se contentent d’éloigner les parasites, tandis que les seconds les éliminent.

Le spray antiparasitaire

Le spray antiparasitaire s’applique uniformément sur l’ensemble du pelage. S’il est très efficace, mieux vaut avoir un animal conciliant car bon nombre de chats (et chiens) n’en supportent ni le bruit ni l’odeur. Une précaution, le spray ne devra pas être utilisé moins de 48 heures après avoir appliqué un shampoing pour chat.

La pipette

La pipette en plastique se vide directement sur la peau du chat, le long de la ligne du dos. Efficace et économique, une pipette contient souvent du diméthicone, une substance qui immobilise les parasites, tout autant leurs œufs et leurs larves. L’application du produit reste cependant délicate pour les animaux aux poils les plus longs, comme les chats angoras. Là encore, il y doit y avoir un délai de 48 heures entre ce traitement à usage topique et un bain ou shampoing pour chat.

Le collier

Le collier anti-puces libère ses substances actives sur une durée de 4 à 8 mois. Si le chat accepte de le porter, il peut constituer une bonne solution. Autre avantage, cet accessoire protège également l’environnement du félin. Le collier reste réservé aux chats de plus de dix semaines.

Les shampoings

Plusieurs formules de shampoings pour chats ont été élaborées pour débarrasser votre félin de ses parasites, à partir de substances chimiques comme la tétraméthrine, ou naturelles, comme le coprah. Il existe notamment des shampoings secs pour chat, très pratique pour les (nombreux) félins qui n’aiment pas l’eau. Ces produits sont des insecticides et font également office de répulsif. Pour les plus jeunes chats, il est important de choisir un shampoing pour chaton, avec toujours un pH neutre.

Les comprimés

On trouve désormais des comprimés anti-puces pour les chats. Ces derniers ont un effet immédiat, en une demi-heure, les hôtes indésirables sont éliminés. Cependant, ces traitements n’ont pas d’action prolongée et un nouveau comprimé devra être avalé chaque mois.

Traiter le chat et son environnement

En cas d’invasion de puces, traiter le chat ne suffit pas. Ces parasites ont en effet tendance à pondre des œufs un peu partout, si bien qu’il est nécessaire de diffuser également de l’insecticide dans la maison, sous forme de diffuseur ou d’aérosol. Une attention particulière sera portée à ce que l’on appelle les sites d’éclosion, c’est-à-dire des endroits chauds où apparaissent les jeunes puces et où le chat aime s’allonger : canapé, panier, moquette, tapis, etc.

Comment éviter les récidives

Une fois la bataille gagnée, encore faut-il ne pas déclencher une nouvelle guerre. Contrairement aux idées reçues, les puces ne s’invitent pas à une saison plutôt qu’une autre. La solution la plus simple consiste à protéger son chat toute l’année grâce à des produits antiparasitaires. Pipettes, collier, shampoings… là encore, à vous de choisir la solution la mieux adaptée et surtout celle qui sera parfaitement acceptée par votre compagnon.

Le combat contre les puces du chat peut être une bataille de longue haleine. Le meilleur moyen de ne pas le déclencher reste la prévention, mais heureusement, il existe aujourd’hui des produits efficaces pour votre matou comme pour son environnement.

Découvrez notre Blog !