Genouillère

Marques

Gammes

Besoins

Couleur

Genouillère

Diminuez les douleurs et les tensions gràce à une genouillère

De nombreuses personnes sont touchées par des douleurs au genou. Cependant, des pathologies variées peuvent expliquer ce problème (choc traumatique, lésion du ménisque, rupture de ligaments, tendinite, arthrose...). Il existe plusieurs types de genouillères laissant plus ou moins d'amplitude dans les mouvements qui dépendent du genou : genouillère de sport, ligamentaire, rotulienne et d'immobilisation.

Les différents types de genouillères

En cas de douleurs persistantes au genou ou suite à un traumatisme, il faut absolument consulter son médecin traitant voire un spécialiste. Seuls ces praticiens sont en mesure de poser un diagnostic correct après une consultation appropriée, éventuellement complétée par des examens additionnels (radiographie, IRM...). Ils définiront ensuite la possible nécessité du port d'une genouillère ainsi que ses caractéristiques (type, intensité du maintien...).

Dans le cadre d'une pratique sportive régulière, vous pouvez également porter une genouillère de manière préventive. Votre médecin traitant peut vous aider à déterminer le modèle le plus adapté à votre activité physique.

Les modèles élastiques

Egalement appelés modèles de sport ou proprioceptifs, ils favorisent le maintien de l'articulation et la résorption d'Òdème. Ils améliorent la perception du corps dans l'espace (proprioception) notamment gràce à un tissu de compression. Ils sont appropriés en cas de faibles douleurs articulaires, de légères séquelles traumatiques, en prévention de la reprise d'activité ou en protection post-traumatique. Ils conviennent également pour les sportifs pratiquant des activités sollicitant peu le genou : vélo, footing... La gravité de la condition du genou détermine la contention de la genouillère de maintien.

Les modèles ligamentaires

Ils sont étudiés pour favoriser la réparation des ligaments, la stabilisation et la protection du genou. Ils sont disponibles sous deux formes :

  • textiles : ces genouillères permettent de comprimer et de maintenir l'articulation lorsque l'instabilité ligamentaire est faible ;
  • rigides avec des renforts articulés latéraux : elles sont utilisées pour des cas plus graves d'instabilité ligamentaire, notamment suite à une rupture des ligaments croisés. Cet accident survient généralement chez les sportifs pratiquant notamment le ski, le football ou le handball.

Ces modèles ligamentaires sont également employés dans le cas de lésions méniscales qui concernent souvent des sportifs et des travailleurs manuels fréquemment en position accroupie.

Les modèles rotuliens

Ils servent à empêcher les mouvements latéraux de la rotule et à accroître la stabilité globale de l'articulation. La rotule, petit os articulé avec le fémur, permet les mouvements de flexion et d'extension de la jambe. Il arrive parfois qu'elle frotte contre le cartilage, ce qui amène son usure progressive. La rigidité de la genouillère rotulienne doit être adaptée à la gravité de l'instabilité de la rotule. Cette orthèse de genou est adaptée pour des pathologies chroniques (syndrome rotulien, arthrose, tendinite...) ou traumatiques (luxation de la rotule). Elle possède généralement un regard rotulien avec un anneau en silicone ainsi qu'un tricot de compression à effet proprioceptif.

Les modèles d'immobilisation

Ils sont souvent utilisés après une opération pour faciliter la cicatrisation et éviter des mouvements brusques ou des chutes causées par des muscles affaiblis. Deux modèles existent :

  • les attelles de genou articulées : elles permettent une immobilisation réglable en fonction de l'opération subie (chirurgie des ligaments, du ménisque, de la rotule, des cartilages...) ;
  • les attelles d'immobilisation totale.

Le choix de ces modèles dépend de la phase du traitement (post-opératoire, réducation...) et du niveau d'immobilisation requis (partielle ou totale).

Comment choisir la bonne taille ?

Afin que cet équipement soit vraiment efficace, vous devez porter un modèle adapté à votre morphologie. S'il est trop petit, vos jambes seront compressées et douloureuses. S'il est trop grand, il ne vous sera d'aucune utilité. Généralement, sa taille (S, M, L et XL) est liée à la dimension (en cm) du tour de cuisse et/ou de genou. Si le genou est gonflé, vous pouvez mesurer l'autre genou. Il convient de se référer aux informations fournies dans le guide des tailles de chaque modèle pour déterminer quelle genouillère vous correspond le mieux. Elle s'utilise indifféremment pour le genou gauche ou droit.

Le positionnement correct de cet équipement de contention

La manière de positionner la genouillère dépend du modèle choisi. Dans tous les cas, il faut qu'elle épouse parfaitement la forme de votre genou. Elle peut s'ajuster uniquement gràce à son matériau élastique ou également par le biais de plusieurs sangles de serrage. Lorsque le modèle possède une fenêtre rotulienne ou un renfort siliconé, ils doivent être parfaitement en regard de la rotule. Dans le cas d'une attelle d'immobilisation, les renforts latéraux sont à positionner de part et d'autre de l'articulation.

Le genou est une des articulations les plus sollicitées dans la vie quotidienne. Rupture des ligaments croisés, lésion du ménisque ou encore usure du cartilage sont des risques de blessures auxquelles chacun s'expose. A n'importe quel âge de la vie, des douleurs peuvent survenir. Votre genou trouvera un soutien précieux dans un modèle de genouillère choisi selon la problématique.

Découvrez notre Blog !