Hypo-protéiné

Marques

Besoins

Forme

Mode d'administration

Texture

Hypo-protéiné

Des aliments spécifiques pour un régime hypo-protéiné

Souffrir d’un trouble métabolique, d’une insuffisance rénale ou encore suivre une cure amincissante sont autant de raisons pour vouloir entreprendre un régime hypo-protéiné. Basé sur une alimentation principalement végétale, ce régime nécessite seulement des produits alimentaires équilibrés pauvres en protéines ainsi qu’une bonne hygiène de vie.

Qu’est-ce qu’un régime hypo-protéiné ?

Dans un régime pauvre en protéines, l’alimentation est basée principalement sur des produits d’origine végétale. Sans être éliminées totalement, les protéines sont généralement remplacées par des glucides complexes.

La consommation de certains aliments riches en protéines animales est limitée, voire exclue, par exemple :

  • la viande rouge
  • la volaille
  • le poisson
  • les œufs
  • les produits laitiers

Les produits hypo-protéinés sont spécialement élaborés pour remplacer certains aliments riches en protéines. Entreprendre un régime hypo-protéiné peut favoriser la perte de poids car les produits pauvres en protéines ont généralement aussi une faible teneur en graisses animales et les menus et substituts de repas sont souvent préparés avec une quantité réduite de calories.

L’intérêt d’une consommation réduite de protéines

Les protéines sont indispensables au bon fonctionnement du corps humain, c’est pour cette raison qu’un régime sans protéines n’est jamais indiqué. Les différentes molécules de la famille des protéines interviennent notamment dans la fabrication des tissus, les processus enzymatiques ainsi que la distribution énergétique. Cependant, une consommation trop importante de protéines peut entraîner dans certains cas une prise de poids, une augmentation du taux de sucre dans le sang ou d'autres troubles du métabolisme.

Les protéines sont transformées et éliminées par le corps au niveau du foie et des reins. Une personne souffrant d’insuffisance rénale et/ou hépatique de manière chronique est donc souvent contrainte de diminuer son apport quotidien de protéines.

Il est important de trouver un équilibre entre un apport insuffisant en protéines et un apport excessif. Les aliments peuvent être classés en trois catégories :

  • ceux qui sont très riches en protéines et doivent être évités dans le cadre d'un régime hypo-protéiné
  • ceux qui peuvent être consommés à volonté car ils sont pauvres en protéines
  • ceux qui offrent un apport limité en protéines, qui peuvent être consommés de manière contrôlée

Les différents produits hypo-protéinés

Pour faciliter la mise en place d’un régime pauvre en protéines, de nombreux aliments hypo-protéinés sont disponibles sur le site internet de Pharmasimple, tels que :

  • des pâtes alimentaires : lasagnes, fettucinis, tagliatelles, spaghettis…
  • des céréales, comme le riz par exemple
  • des farines hypo-protéinées pour la réalisation de gâteaux, de pains…
  • des biscuits : cracottes, biscuits aromatisés, crackers, toast aux épices, pains de mie, biscottes…
  • des sucreries, comme des céréales sucrées pour le petit déjeuner, de la pâte à tartiner à la noisette ou encore des chocolats hypo-protéinés
  • du lait hypo-protidique prêt à consommer
  • des desserts à boire aromatisés à la fraise, à la vanille, au chocolat, au caramel ou encore à l’abricot
  • de la poudre densifiante pour remplacer les œufs
  • des substituts de fromage pauvres en protéines
  • des spécialités culinaires : sauce provençale…

Il est donc possible de réaliser de succulents plats tout au long de la journée à l’aide de produits alimentaires spécialement élaborés pour les régimes hypo-protéinés.

Réussir son régime hypo-protéiné

Il est recommandé de ne pas éliminer totalement les protéines de l’alimentation car ces dernières sont essentielles pour le corps, par exemple pour la contraction musculaire ainsi que pour la régénération et la santé de la peau. La quantité de protéines intégrées à l’alimentation dépend de la situation de chaque personne. Il est généralement conseillé d'assurer un apport en protéines compris entre 40 et 50 grammes par jour environ, cette valeur étant à adapter selon votre morphologie et vos besoins individuels.

En général, un régime hypo-protéiné est associé à la prise de compléments alimentaires (vitamines, acides aminés, sels minéraux…) ainsi qu’à des exercices de renforcement musculaire pour éviter une baisse de la vitalité et une perte musculaire importante.

Il est également important de veiller à respecter un apport énergétique quotidien suffisant en privilégiant une alimentation variée. Veillez à conserver un mode de vie sain et à consommer de l’eau en quantité suffisante.

Un régime pauvre en protéines peut permettre de lutter contre la progression de certains troubles métaboliques tout en favorisant l’amincissement. Il privilégie les aliments d’origine végétale et n’élimine pas totalement les protéines de l’alimentation.

Découvrez notre Blog !