Protection cutanée chat

Protection cutanée chat

L’importance de la protection cutanée chez le chat

Sous le pelage, la peau du chat est la première barrière entre son organisme et les agressions extérieures. Il convient donc de veiller à assurer la protection cutanée du chat, en vérifiant régulièrement l’état de sa peau et en prêtant attention à certains symptômes. Un félin qui se gratte beaucoup est le premier signal d’alerte.

Le rôle essentiel de la peau chez le chat

À moins de posséder un chat sans poil, de type Sphynx ou Donskoy, faire attention à l’état de la peau cachée sous le pelage peut se révéler délicat. Il est pourtant essentiel de s’assurer régulièrement que cette peau rose ou noire (en fonction de la race et du patrimoine génétique) est en bonne santé : elle joue un rôle primordial de protection de l’organisme contre les agressions extérieures et de limitation des pertes en éléments essentiels, et d’abord en eau.

La peau du chat est constituée de l’épiderme – la partie visible -, du derme et de l’hypoderme. Chacune de ces couches a ses spécificités. Entre la fonction barrière de l’épiderme et les cellules adipeuses de l’hypoderme, le derme renferme les follicules pileux, les glandes sébacées et sudoripares, mais également les muscles dits piloérecteurs (qui permettent au chat de hérisser ses poils) et les terminaisons nerveuses.

Fine, souple et élastique, la peau du chat est également très résistante. Elle est cependant victime de nombreuses agressions, qui peuvent déclencher des affections cutanées et avoir un effet sur la santé générale de l’animal.

Les principales affections cutanées des chats

Les chats peuvent souffrir de problèmes de peau, provoqués par différentes causes, telle que :

  • des parasites
  • une allergie
  • une infection bactérienne
  • une maladie systémique

Pour cette raison, il est essentiel de vérifier l’état de la peau, en particulier lors du brossage ou du toilettage du chat. Sous un pelage brillant et doux – signe de bonne santé de l’animal -, la peau ne doit pas présenter d’aspérités, d’irritations, de taches blanches ou noires, de croûtes ou de pellicules.

L’eczéma du chat

Si vous remarquez que votre chat ne cesse de se gratter, en particulier sur la partie dorsale, examinez-le : sous un pelage abîmé, voire absent si votre animal a provoqué une desquamation, la peau peut être rouge et inflammée ou très sèche. Il est également possible que des croûtes soient apparues. Ce sont les symptômes de l’eczéma du chat. Cette affectation peut avoir différentes sources, allergie, parasitose, maladie hormonale ou encore anxiété. Il faut par ailleurs savoir que l’eczéma du chat concerne davantage certaines races, comme les siamois, les Abyssins ou les Burmeses, et, d’une manière générale, touche plus les félins castrés que les autres.

Les allergies cutanées

On n’y pense pas toujours mais le chat, tout comme l’être humain, peut être victime d’allergies à une substance, à un aliment, aux puces ou encore à des allergènes comme la poussière ou le pollen. À force de se gratter, le chat provoque une véritable inflammation cutanée. Et tout comme pour les humains, il est nécessaire de faire effectuer des tests, sanguins en l’occurrence, pour découvrir d’où vient l’allergie.

La teigne

La prolifération de champignons, le plus souvent des Microsporum canis, est à l’origine de la teigne. Cette affection crée des microlésions sur la peau, mais n’engendre pas de démangeaisons. Elle se repère à des pellicules dans les poils et à la formation de tâches sur la robe, le plus souvent localisées sur le dos, les pattes, la tête et les oreilles. La teigne a par ailleurs pour caractéristique d’être contagieuse, pour les autres animaux de la maison, mais aussi parfois pour l’homme.

Comment protéger la peau de son chat ?

La protection cutanée du chat commence par une prévention interne, à savoir l’utilisation d’antiparasitaires et de vermifuges. Sous forme de spray, de pipette ou encore de comprimés, ces produits constituent le premier soin du chat. Ils permettent de prévenir bon nombre des affections précédemment citées.

Hydrater la peau, renforcer la barrière cutanée

Il est possible d’aider au renforcement de la barrière épidermique, notamment si le chat a déjà été victime de problèmes de peau. Lotion, shampoing ou pipette, ces solutions contiennent le plus souvent des composants déjà présents dans l’épiderme de votre animal, acides gras, céramides, cholestérol, etc.

L’hydratation de la peau du chat est essentielle à sa bonne santé. Or certains félins ont naturellement la peau sèche, ce qui provoque des démangeaisons. Il existe notamment des vaporisateurs et des lotions dédiés, même si la première solution reste bien sûr de faire en sorte que votre animal ait toujours de l’eau fraîche à sa disposition.

Calmer les démangeaisons, réparer la peau

On l’a vu, nombre de problèmes de peau sont, chez le chat, aggravés par le grattage, voire la desquamation. Il est donc important de calmer les démangeaisons dès qu’elles apparaissent. En lotion, en lait, en spray ou même en baume, de nombreux produits sont aujourd’hui proposés pour faire en sorte que votre compagnon ne subisse pas ces démangeaisons.

Enfin, en cas d’irritation installée, et après visite chez un vétérinaire pour vérifier la gravité de l’affection, il est possible d’appliquer un gel cutané pour chat. Ce dernier va aider à réparer la peau et créer un film protecteur. S’il y a des lésions ou une plaie, optez pour un pansement liquide.

La protection cutanée du chat est indispensable à un animal en pleine santé. Elle se fait de manière préventive, en évitant les parasites, ou curative si le chat est victime d’une affection ou souffre d’une mauvaise hydratation de la peau.

Découvrez notre Blog !