Stress oxydatif

Marques

Gammes

Besoins

Anti-âge

Bio/Nature

Spécifique

Format

Forme

Jour - Nuit

Mode d'administration

Rinçage

SPF

Texture

Types de cheveux

Types de peau

Waterproof

Stress oxydatif

Stress oxydatif et vieillissement prématuré sont intimement liés

Sous l’action d’un stress oxydatif, les radicaux libres engendrent un vieillissement prématuré de la peau et des tissus cellulaires. Leur action peut être contrée par les antioxydants. Une bonne hygiène de vie aide à renforcer les défenses naturelles. Les compléments alimentaires peuvent faciliter un meilleur équilibre.

Qu’est-ce que le stress oxydatif ?

Le stress oxydatif ou stress oxydant se caractérise par une agression cellulaire de la part des radicaux libres. Il s’agit de molécules très réactives liées à l’oxygène qui jouent un rôle important sur le plan cellulaire. L’équilibre naturel de l'organisme est assuré par la présence concomitante d’antioxydants. Ceux-ci déclenchent des mécanismes protecteurs et neutralisent les effets néfastes de l'oxydation.

Naturellement présents dans le corps, les radicaux libres, également appelés espèces réactives de l’oxygène (ERO ou ROS en anglais) deviendraient dangereux lorsqu’ils se trouvent en surnombre. Cette théorie émane de Denham Harman, qui était professeur à l’université du Nebraska, aux États-Unis.

Les sources de stress oxydatif sont multiples :

  • l’alcool et le tabac
  • les aliments à l'indice glycémique élevé, notamment le sucre raffiné
  • une alimentation déséquilibrée
  • la prise de certains médicaments
  • les inflammations
  • la pollution et les pesticides
  • le stress et le surmenage

Quels sont les effets du stress oxydatif ?

Lorsqu’ils se trouvent en surnombre dans le corps, les radicaux libres échappent à tout contrôle et seraient capables de s’attaquer à n’importe quel constituant biologique. Ce phénomène favoriserait un vieillissement prématuré de l’organisme. Le stress oxydatif est souvent accusé d’être à l’origine de pathologies lourdes ou certaines affections cardio-vasculaires.

Comment limiter le stress oxydatif ?

La meilleure façon d’éviter un stress oxydatif excessif repose sur une meilleure hygiène de vie et sur la consommation régulière d’antioxydants dans l'alimentation. Ceux-ci ont la particularité de neutraliser les radicaux libres. Le maintien d’une activité physique régulière est bien sûr indispensable car le sport stimule les capacités antioxydantes de l’organisme. Les expositions prolongées au soleil et aux UV sont déconseillées.

L’alimentation devrait contenir idéalement 5 fruits et légumes par jour, de préférence bio, ainsi que du thé et du café en quantité modérée. Les additifs alimentaires sont à éviter et il faut privilégier les cuissons douces. Les antioxydants les plus communs et les plus actifs sont :

  • les vitamines A, C et E
  • l’acide alpha-lipoïque (AAL)
  • les enzymes tels que le superoxyde dismutase
  • la curcumine
  • les polyphénols, notamment les flavonoïdes

Quelques pistes pour limiter le vieillissement prématuré

Si l’alimentation et le mode de vie restent déterminants pour lutter contre la prolifération des radicaux libres, les compléments alimentaires et les cosmétiques peuvent aider à préserver son capital jeunesse plus longtemps.

Les compléments alimentaires antioxydants

Les compléments alimentaires anti-radicaux libres se présentent le plus souvent sous forme de complexes. Il peuvent contenir :

  • des extraits végétaux : raisin, myrtille, papaye, grenade, ananas, oignon, brocoli, thé vert, curcuma, etc.
  • des acides gras oméga 3
  • des vitamines : A, B2, B6, B9, B12, C, E
  • des caroténoïdes : lutéine, zéaxanthine
  • des oligo-éléments : zinc, cuivre, sélénium

Le professeur Harman, initiateur de la théorie sur les radicaux libres, est décédé en 2014 à l’âge de 98 ans. Il consommait chaque jour un complexe multivitaminé contenant du zinc, 30 mg de coenzyme Q10, 200 mg de vitamine E et 100 µg de sélénium.

Les compléments alimentaires peuvent aider à atteindre des objectifs de forme lorsqu'ils sont consommés avec modération et sur de courtes périodes. Il faut bien sûr veiller à respecter les doses recommandées car une surconsommation d’antioxydants peut produire l’effet contraire à celui escompté. La consommation de compléments antioxydants en présence de pathologies existantes ou de traitements médicamenteux ne doit se faire que sur avis médical.

La phytothérapie

La phytothérapie et la gemmothérapie peuvent aider à lutter contre le vieillissement prématuré. Des plantes comme le thé vert, le romarin, l’olivier et le gingembre sont riches en antioxydants. La gemmothérapie privilégie les bourgeons ou jeunes tissus de romarin, tilleul, ronce, cassis et genévrier. L'astragale est considérée comme l'une des meilleures plantes anti-âge. Elle est très utilisée dans les pays asiatiques.

Les cosmétiques

La coenzyme Q10 ou ubiquinol entre dans la composition de nombreuses crèmes anti-âge car elle protège le collagène de la peau. Naturellement présente dans l’organisme, sa production tend à disparaître à partir de 25 ans. C’est pourquoi l'utilisation de cosmétiques à la coenzyme Q10 est conseillée dès l’apparition des premières rides.

Les antioxydants entrent également dans la composition de crèmes solaires ou crèmes de jour. Ils aident la peau à se protéger contre les agressions extérieures telles que le rayonnement solaire excessif ou la pollution. Pour une action ciblée sur les cheveux, vous pouvez privilégier des actifs tels que l'actiSOD, extrait de la pastèque japonaise, ou les protéines de blé.

Le stress oxydatif représente une source de déséquilibre. Un mode de vie plus sain et une alimentation riche en antioxydants peuvent aider à limiter le risque de vieillissement prématuré.

Découvrez notre Blog !